Commune de Chevroux (01), Canton de Pont de Vaux, Ain, France

Eglise

samedi 4 juin 2011

Intérieur de l'église

L’EGLISE DE CHEVROUX :

L’archi­tec­ture  : L’église, placée sous le voca­ble de Saint Martin et d’implan­ta­tion romane (XIIème siècle) a été rema­niée au XIXème siècle. Son plan est rec­tan­gu­laire avec chevet en hémi­cy­cle. Elle est cons­truite en peti­tes pier­res « cas­sées et allon­gées » de cal­caire ocre-rouge du Mâconnais. L’abside est voûtée en cul-de-four et cou­verte de lauzes.

La travée du chœur est plus longue que large (6.65 x 5.30m). Les murs nord et sud sont, allé­gées par deux arcs laté­raux. La travée était autre­fois éclairée par deux peti­tes fenê­tres, une sous chaque arc, actuel­le­ment obtu­rées.. Elle a pu en effet être refaite au moment de la recons­truc­tion du clo­cher.

« Le clo­cher, avant 89, était cons­truit en pierre de taille polie à l’inté­rieur et à l’exté­rieur comme celui de Saint-André-de-Bâgé, mais la fougue révo­lu­tion­naire la ren­versé. Il a été rem­placé par une flèche en bois assez élevée » (M.Gout). Démoli à la révo­lu­tion en 1794, il a été recons­truit sur plan carré dans les années 1830.

La nef, non voûtée à l’ori­gine, a sans doute conservé ses dimen­sions ancien­nes (21,90m X 9,40 m), gran­des pour la région. Elle a été pla­fon­née en plâtre et ornée de cor­ni­ches pein­tes en 1838, mas­quant la remar­qua­ble char­pente datée de 1742. A la suite de nou­veaux tra­vaux, en 1993-1994, la char­pente est de nou­veau appa­rente. Cette char­pente était cou­verte de lauzes : 600 Kg au mètre carré, soit 150 tonnes. Entraits, poin­çons, fermes, au nombre de 10, espa­cés de 2 mètres, for­ment l’ensem­ble de la char­pente tota­li­sant 160 tonnes de bois. Cette char­pente a pu être datée avec une méthode suisse, la den­tro­chro­no­lo­gie (labo­ra­toire de MOUDON, du canton de VAUD) : abat­tage des arbres, en 1472, les bois de gros œuvre étaient mi vert, donc ins­tal­lés tout de suite après l’abat­tage. Ces chênes avaient 202 ans, donc plan­tés en 1270, date de la mort de Saint Louis. A droite de la nef, au sud, s’ouvre la cha­pelle de la Vierge, de style gothi­que, date sans doute du XVème siècle. Elle est cons­truite sur plan carré et voûtée sur croi­sée d’ogives. C’est l’ancienne cha­pelle sei­gneu­riale, et la clé de voûte porte le blason des famil­les de Montjouvent (« de gueule au sau­toir engrêlé d’argent ») et de Laye (« d’argent à une croix de sable »), unies par un mariage à la fin du XVème siècle. Dans le mur sub­siste une pis­cine gothi­que.

La façade a été reprise mais il n’est nulle part fait men­tion d’agran­dis­se­ment. D’ailleurs, l’exis­tence d’une petite fenê­tre sous le toit, au sud, va dans le sens de cette hypo­thèse.

Le porche en plein cintre remonte aux tra­vaux du XIXème siècle. Sobre et équilibré, il s’har­mo­nise par­fai­te­ment à l’ensem­ble de l’édifice. Il est pré­cédé d’un auvent, également du XXème siècle. Le mobi­lier : la cuve bap­tis­male, d’ins­pi­ra­tion romane, est posée sur une cuve ren­ver­sée, plus fruste. Trois sta­tues en bois doré (XVIIIème siècle ?) occu­pent des niches au centre de reta­bles en bois peint : Saint Joseph, Saint Martin, et dans la cha­pelle sud, la Vierge à l’enfant. Toutes trois res­tau­rées en 2001-2002.

L’autel, d’une forme moderne, est en pierre rouge polie du Revermont. (Statistique de 1848).

En images

Intérieur de l'église
Mairie de Chevroux - 25 route de Pont de Vaux - 01 190 Chevroux - Tel/Fax : 03.85.36.40.21 - E-mail : mairie@chevroux.fr
Contacts - Plan du site - Mentions légales - Crédits